Parfois, faut savoir faire son coming out ! Tu veux savoir ce que je pense, enfin ce que je pensais, de la Honda 600 Transalp ? Mouais, bof, pourquoi pas! Il en faut pour tous les goûts hein ! Tiens, pour mieux te faire comprendre, je vais même te faire passer côté coulisses. C’était au début des années 90 et je venais de rentrer à Moto Journal en tant que journaliste essayeur. Et un essayeur, bah, ça essaie. Enfin normalement ! Car le jour où on m’a annoncé que je partais en comparatif avec une 600 Transalp, une 800 TDM et je ne sais plus quel autre « pot de pue » (te vexe pas c’est pour imager), je me suis demandé ce qu’on allait bien pouvoir essayer.

Faut pas m’en vouloir, j’étais jeune et con, je ne jurais que par la performance. Ce que j’aimais moi, c’était monter sur les hypersports pour leur arracher, leur voler (j’ai pas dit violer) le dernier tour/minutes au delà des 13.000. Savoir ce qu’il allait se passer si je freinais un millième de seconde plus tard avant de balancer la moto dans une courbe aveugle ! Enfin c’est ce que mon imaginaire me racontait ! Là avec une Transalp, j’allais leur raconter quoi aux lecteurs ? Que ça freine pas ? C’est vrai. Que passé 7.500 tr/min, y’a plus rien ? C’est vrai aussi et peut-être même avant ! Que ça consomme pas ? C’est vrai mais si ça consomme pas, ça veut aussi et forcément dire que ça avance pas non plus! Quand je te dis que j’étais con ! Bref, un comparatif comme ça, valait mieux que ça soit écrit par un essayeur amoureux de poésie, de métaphores et de lyrisme que … par votre bourin de serviteur !

Et puis, un jour, voire même 30 ans plus tard, mon pote Amaury m’a dit : « j’ai acheté deux Transalp 600 sur le Bon Coin, 1.500 euros chaque. On pourrait aller faire un tour au Maroc cet hiver avec nos femmes, ça serait cool ! »
Va savoir pourquoi mais 30 ans plus tard, la Transalp, je l’ai vue complètement différemment ! Ça consomme pas ? Idéal si les pompes à essence se font rares! Son moteur, un V2 placide et insipide ? Génial, ce sera un précieux allié dans les moments de fatigue ou dans les passages techniques, là où le coup de gaz d’un rageur 450 enduro a vite fait de te jeter à terre ! Ça freine pas ? On s’en fout, en tout-terrain, tant que tu peux choper l’arrière, y’a de l’espoir! A mon corps défendant je me suis même mis à regarder tous les années modèles ! Et tu sais quoi? Je kiffe la première version, vert bouteille, avec son phare carré. Une véritable invitation au voyage. Tiens la Transalp, ils auraient dû voir bien plus grand chez Honda. Je sais pas moi, mais ils auraient plutôt du l’appeler Trans Himalaya ou même Trans World tiens !

Plus pragmatique et terrien, Amaury s’est penché sur de ces mamies de 55 et 65.000 km:
– réfection des étriers de freins
– changement des roulements de colonne et de roues.
– disques d’embrayage en préventif.
– vidange de fourche.
– pneus av et ar neufs (bib mousse à l’avant)
– chambre à air de 4 mm à l’arrière doublée d’une autre demie chambre à air dans le fond du pneu arrière.
– Un train de pneus supplémentaires car il nous est impossible de dire s’ils vont tenir la distance.
– batterie neuve histoire de dire.
– guidon renforcé et rehaussé sur des pontets.
– crash bars.
– Kits chaîne neufs (chaîne RK)
– double vidange (la première pour «nettoyer » le moteur dont on ne connaît rien de sa vie précédente), la deuxième avec de la V300 d’indice de viscosité 15 pour éviter les coups de chaud quand le moteur forcera dans le sable !
– supports de nourrices d’essence à l’arrière pour porter l’autonomie à plus de 600 km
– soudure d’un méplat en fer pour pouvoir béquiller la latérale dans le sable.
– sabot moteur en alu Sw Motech pour remplacer l’origine en plastique.
– Prise allumé cigare pour recharger les Go Pro.
– un vrai GPS (Garmin 276cx)
– chaussette anti sable sur le filtre à air.
– filtre à essence à l’entrée du remplissage de réservoir et … roule, On était partis pour traverser le Maroc, la Mauritanie et le Sénégal quasiment que par des pistes.

Une sorte de mini Dakar ! Mais à l’ancienne, sans assistance, tout à l’arrache et à la débrouille. Ou de Nice/Abidjan, l’ancêtre du Dakar. Certes, je suis trop jeune pour avoir connu cette belle époque, mais c’est comme Jésus, j’en ai entendu parler. Suffit de se renseigner, de lire les textes sacrés ! Cette histoire de Transalp, ça a fait remonter en moi tous pleins de souvenirs. Des 1er janvier passés, à 7h du matin, en bord de nationale 20 du côté d’Orléans (appareil photo en main, des clichés que je possède encore) pour voir passer la caravane des motards transis de froid filant vers le sud. Il paraît que certains montaient en douce dans des fourgons pour s’éviter ce supplice. Le Dakar, le vrai, celui des bonhommes a façonné mes rêves de gosse mais dans le lobe de l’impossible. Tu sais quoi ? Je suis même capable de te dire ce que je faisais le jour de la mort de Thierry Sabine!

Bon c’est pas le tout de se projeter mais faut aussi agir. On n’est pas devins ni géographes, il va nous falloir des infos d’experts pour récupérer des traces off-road. J’appelle mon poto Philippe Perrenoud de Trail Rando. Avec lui j’ai déjà sillonné tout le Maroc (à l’époque des cartes et des boussoles, cherche pas c’était au siècle dernier) mais aussi Madagascar dans des conditions assez incroyables (je te raconterai ça un jour). Pas chien, et avec son specialiste du GPS Henri-Pierre, il me trace un parcours de plus de 2.000 km mêlant deux de ses excellentes randos (le Rekkam et le Tarfaya), reliant Melilla au nord du Maroc à Tan Tan aux portes du désert. Amaury remue lui toute la blogosphère et tombe sur l’histoire de deux Italiens qui ont parcouru la Mauritanie voilà deux ans avec deux Africa Twin, une moderne et une ancienne. Dans leur blog, les types racontent qu’après une chute, l’une des motos a pris feu… pour avoir essayé de la redémarrer trop tôt alors que l’essence avait coulé le long du réservoir !! Ils ne comptent plus les crevaisons et ont connu la faim et une panne d’essence au milieu de rien! Ça a l’air bien comme programme non ? Plus sérieusement, ce récit nous met en garde et nous pousse à être le plus autonome possible, 40 litres d’essence chacun, 10 litres d’eau, trousse de premiers secours! On mixe toutes ces infos avec quelques traces également achetées sur le site Gandini, et on obtient un vrai bon Paris Dakar bien couillu avec du poil autour ! Reste plus qu’à déposer une cerise sur le gâteau. Car tu vois, dans un voyage, il faut toujours un moment fort, intense, de dépassement, un petit Himalaya à soi. Quel qu’il soi. Sur le Dakar, le vrai, c’était la passe de Néga. Néga : quand t’avais dit ça sur le Dakar, tu avais tout dit. Un lieu tenu secret, invisible sur les cartes, encore moins par les satellites. Un peu comme le triangle des Bermudes. Une passe que seuls les plus braves savaient franchir. Nous, notre passe de Nega, ça sera celle de Tifoujar au cœur de la Mauritanie. Une passe en forme de chemin de sable profond, coincée entre une dune et un rocher noir ébène! Inquiétant, sombre et paraît-il infranchissable en montée. Paraît-il ! Pour la peine, on la fera justement en montée. Et si on arrive en haut, on la refera en descente ! Décidément je suis vraiment trop con ! Non on la fera pas en descente, on sera rincés et sans doute morts de soif !

Hein quoi ? Qu’est-ce que tu dis ? Et nos femmes dans tout ça ? Ha ouais, c’est vrai ça. Et nos femmes qu’on devait emmener en balade au Maroc ? Je crois que le projet de départ a un peu dérapé, je crois aussi qu’elles ne nous en veulent pas. Elles nous ont même donné leur bénédiction ! Des anges!

La suite demain

Remerciements
– Toute l’équipe de Horizon Moto 95 pour l’achat et la préparation des motos.
Amaury Baratin, mon compagnon de route.
– Olivier Destin (co boss de Horizon Moto) et Optimark pour la déco des motos.
– Trail Rando (Phillipe et Henri-Pierre) pour les précieuses traces off-road.
– Les équipements de l’aventure:
– Shoei VFX-WR
https://www.shoei-europe.com/uk/news/new-vfx-wr
– Veste Rev’It Cayenne Pro
https://www.revitsport.com/en/jacket-cayenne-pro-41420.html…
– Pantalon Cayenne Pro
https://www.revitsport.com/…/trousers-cayenne-pro-44117.htm…
– Gants Cayenne Pro
https://www.revitsport.com/en/gloves-cayenne-pro-40083.html…
– Nouvelle collection Rev’It à découvrir sur :
https://www.revitsport.com/en/adventure-world/
– Sw Motech pour les sabots moteur, les sacs et les protège leviers
https://sw-motech.com/

PARIS/DAKAR PAR LES PISTES EN HONDA 600 TRANSALP DE 1996 épisode 1

| Ça sent le vécu, histoires vraies, Paris/Dakar par les pistes en Honda 600 TRANSALP de 1996 | 0 Commentaire
Lolo
A propos de l'auteur
- Tout ce qui est déglingo, débile, pas tout-à-fait net et qui a deux roues, c'est moi qui l'essaie ! Après quelques années passées à Moto Journal, j'ai décidé de vous raconter l'histoire de la moto en vidéo sous mes propres couleurs !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.