Avoir la foi ou avoir les fois ? Parfois la frontière est extrêmement mince entre les deux. Mais avoir la foi est sans aucun doute, et finalement, bien plus fort et intéressant.

Pour plusieurs raisons. Je t’en raconte une dernière et après je te fous la paix avec toutes ces histoires, car je pense que ce n’est pas prêt de s’arrêter. Après avoir traversé la Côte d’Ivoire, on est entrés au Ghana. Juste après avoir franchi l’impressionnante Volta River, à Sogakope, on s’est fait arrêter pour un énième contrôle de police. Sans souci, on s’exécute. Car globalement nos rencontres avec les forces de l’ordre sont toujours amicales et plus empreintes de curiosité que d’autres choses. Sauf que là, le mec avait une seule idée en tête: nous soutirer 80 euros, 50.000 CFA ! Soit une fortune.

En épluchant nos papiers, il tombe sur le permis international d’Amaury qui est expiré! Oui nous sommes en faute. Mais le mec en fait des caisses « it’s an offense, you will be prosecuted to the law court tomorrow! ». Hein, demain ? Mais, demain, on a rendez-vous à Lomé, avec Larissa, une fillette opérée par Mécénat Chirurgie Cardiaque. Forcément, le mec sait que nous n’avons pas le temps. Bien sûr que si nous avions décidé d’attendre, il se serait barré de son service dans la soirée, sans rien nous soutirer. Et que si nous avions été traduits en justice, je n’aurais pas manqué de raconter ce qui suit.

Le mec m’emmène dans son bureau, suivi de trois morts de faim. « C’est 50.00 CFA » ou tu restes ». J’ai raqué, j’ai claqué la porte en sortant et j’ai craché par terre devant les autres flics. L’espace de cet instant, j’ai perdu la foi et j’ai eu les fois. Surtout parce ce sont les regards les plus vils et ce qu’à l’humanité de plus détestable, que j’ai vu au fonds de leurs yeux à ce moments là. La cupidité, l’avidité …

Mais, je suis remonté sur ma moto. OK, la corruption gangrène tout dans ces pays. C’est comme ça! Mais surtout, très vite, j’ai repensé à tout ce que nous étions en train de vivre. De faire. A cette traversée, certes destinée à verser une goutte d’eau pour aider tant de populations en souffrance, mais malgré tout à cette traversée Kap2Cap destinée à faire opérer en France, des enfants souffrant ici de malformations cardiaques.

Si les bons moments et les belles rencontres ont largement pris le dessus, je ne vais pas me voiler la face non plus, sur tout le « reste ». Ce que je vais te dire n’a aucun fond de vérité, c’est juste la photographie qu’a pu prendre mon œil à un instant « t ». Ce n’est pas une nouveauté ni une grande nouvelle, mais le Monde souffre. La Guinée traversée par les campagnes et les chemins nous a flashée par la diginité et l’accueil de ses populations. La Côte d’Ivoire que nous avons parcourue davantage par le bitume, nous a semblée bien plus en souffrance. Une misère plus visible, des gens nus qui parfois errent, ou ivres, abandonnés presque au milieu de la route (même les flics sont capables de passer à côté d’eux sans s’en pré occuper !!!). Nous ne sommes pas toujours les bienvenus. Nous n’insistons surtout pas et nous montrons discrets.

Bref, j’ai essayé de garder la foi en me disant que nous n’étions jamais, pour eux que des extra terrestres, un peu trop curieux. Et c’est vrai. J’ai aussi gardé la foi en pensant à la petite Larissa que nous devons rencontrer aujourd’hui, et qui a eu la vie sauve voilà quelques années, grâce à d’autres personnes, comme toi, qui ont décidé de donner à l’association Mécénat Chirurgie Cardiaque. Encore une fois, dans l’histoire, nous ne sommes RIEN. Juste les messagers d’une chaîne à laquelle tu participes. Ça ne nous confère aucun statu, aucune bonne conscience, juste la sensation de donner un peu plus de sens à ce voyage!

Du coup, plutôt que d’avoir les fois, j’ai décidé une chose essentielle. La petite peluche que j’emporte avec moi depuis le début de cette aventure, le petit ourson fétiche de Mécénat Chirurgue Cardiaque, bah, je lui ai sorti la tête de la bulle. Je voulais qu’il soit fier de vous tous. Ho les mecs et les filles, 15.000 euros collectés depuis notre départ, c’est juste énorme.

Alors merci, merci, merci. Il n’y a pas de petits ou de gros donateurs. Tous, vous avez oeuvrés pour ce résultat, cette cause. Du simple particulier à des entreprises comme Sateco qui d’ailleurs sponsorise également le célèbre Motoball Club de Neuville du Poitou. Ou encore l’association des motards du 06. Qui dès octobre dernier décidait de verser le « bénéfice » de son année 2019 à Mécénat Chirurgie Cardiaque. Merci, merci, merci, 1.000 merci, 100 millions de mercis à vous tous. Merci aussi à Yamaha qui me suit dans cette incroyable aventure avec ces Ténéré 700 au comportement incroyable. L’histoire est belle et j’ai la foi (même si je suis agnostique).

Du coup, j’ai repris la foi pour de bon. Et ça a du me servir. Parce qu’hier, sur du goudron cassé, j’ai pris un énorme pain dans la jante arrière. Qui a désormais une sale tronche mais … je n’ai pas crevé. De quoi avoir la foi. J’ai aussi la foi parce que l’autre jour à Accra, dans un hôtel, avec Amaury, on avait décidé de faire laver nos tenues de moto (j’ai dit que c’était des « safari suits », des tenues de safari). Ils ont du me croire parce que ça sentait la hyène et le chacal en même temps.

Le seul truc, c’est qu’au moment de récupérer nos fringues, le responsable de la laverie a débarqué dans notre piaule avec deux employés. Sans doute pour nous demander des dédommagements pour l’odeur … Même pas. Le responsable a sorti de sa poche une enveloppe et m’a dit: « on a trouvé ça dans une poche en faisant le nettoyage. On a compté les différentes coupures, dites nous si tout y est. ». Ho, putain … c’était les 2.000 euros que je planquais dans la ceinture lombaire de ma veste … mais que j’avais oubliés de retirer. J’ai pris l’enveloppe, j’ai pas recompté. Je sais pas mettre les gens mal à l’aise. J’ai remercié tout le monde et donné une petite récompense. Les trois loustics ont eu l’air méga soulagés qu’il ne manque rien. Comme quoi on peut encore avoir foi en ce monde. Et il vaut mieux quand on est distrait comme moi.

D’ailleurs, je me suis également dit qu’en croisant mon chemin, certains doivent se dire que c’est important d’avoir la foi, car avant-hier, j’ai fait fort. En sortant de la Côte d’Ivoire, je gare ma meule. Après être passé au bureau des douanes, je remonte dessus et me fait emporter par son poids en voulant la relever de sa béquille. Ma moto tombe, Amaury lâche sa moto pour tenter de me récupérer. Ma moto finit par tomber pour de bon et par effet de domino emporte aussi celle d’Amaury qui … tombe sur le pied d’un mec qui se tord de douleur. Et là, j’ai eu l’air d’un con. Surtout qu’ici, tout se règle avec du blé. 30.000 CFA pour voir le docteur et soigner tout ça. Je me suis senti super mal. J’espère sincèrement que le mec va bien et que, lui aussi, a la foi !

Kap2Cap en Ténéré 700 épisode 12

| Ça sent le vécu, histoires vraies, KAP2KAP | 0 Commentaire
Lolo
A propos de l'auteur
- Tout ce qui est déglingo, débile, pas tout-à-fait net et qui a deux roues, c'est moi qui l'essaie ! Après quelques années passées à Moto Journal, j'ai décidé de vous raconter l'histoire de la moto en vidéo sous mes propres couleurs !

Avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.