Je sais, je sais, je sais … Je sais que tu es impatient d’avoir des news de notre petite balade dominicale sous les tropiques … Seulement là, j’avoue qu’entre les bornes quotidiennes (voire nocturnes) à abattre, les nécessités du tournage, la fatigue commence à faire son détestable boulot de sape. Prendre le clavier le soir demande un réel effort supplémentaire. Paupières lourdes et cerveau embrumé emportent facilement le combat. De façon presque grotesque. Pourtant, la tentation est là. Car sous la pression d’Amaury, je me suis enfin décidé à acheter un mini clavier USB, pour t’écrire tout ça et éviter le ponçage du pouce gauche en tapotant frénétiquement sur mon iPhone.
Ça va hein, on a le moral mais c’est vrai que nous commençons à comprendre ce que ces 26.000 km que avons choisi d’avaler en deux mois, requièrent d’efforts, d’abnégation, et de quasi absence de sommeil.

Heureusement, on a bien avancé. La Finlande et ses routes enneigées mais finalement faciles comparées aux tortillards de la Norvège? C’est fait ! La Suède, chiante avec ses longues allées rectilignes bordées de sapins et de villes aux noms imprononçables au point de se croire dans un parcours Ikea? Fait aussi. Danemark, Allemagne, Belgique: sans commentaire mais « done ». Aussi !Arrêt éclair sur Paris chez Yamaha Motor France pour virer les pneus à clous afin de chausser quelque chose de plus fréquentable mais surtout autorisé. Surtout ne pas traîner, ne rien lâcher, rouler, gagner du temps.France/Espagne via les hauts plateaux de Madrid par des températures carrément clémentes en ce mois de février ? C’est fait. Hormis la perte de mes bagages (retrouvés), faut dire qu’on a un bol de dingue depuis notre départ. Fermé depuis trois semaines, le Cap Nord a ouvert deux jours et … refermé le lendemain de notre passage.

Là, tu te dis: « mais ils sont complètement débiles ». Oui forcément un peu, pour faire ça. Mais pas complètement non plus ! La Norvège en hiver, l’Europe, l’Afrique du Nord, je te l’ai ai déjà racontés dans de précédentes vidéos. Et surtout, on sait que l’aventure va vraiment commencer un fois quitté le Sénégal. Le temps « gagné » actuellement deviendra alors un précieux allié. Un allié pour les passages aux frontières, jamais simples. Pour franchir les pistes improbables qui nous font rêver depuis maintenant quelques mois sur Google Earth. Pour les rencontres impromptues et les visites auprès des enfants opérés par Mécénat Chirugue Cardiaque. Pour mieux te faire découvrir l’inconnu, l’Afrique noire, qui nourrit notre imagination fertile depuis maintenant quelques mois.

Seulement tu vois, après avoir pris le ferry pour le Maroc hier après midi pour ensuite filer de nuit sur Fes, bah, le doute s’est installé. Je te rassure hein, j’ai pas trop gambergé cette nuit, j’ai dormi d’une traitre, comme rarement. Et même égoïstement serais je tenté de dire, car … sans penser une seule fois à toi. Ni à rien d’ailleurs pour une fois. Reste qu’au petit déj, l’interrogation sur ce rythme infernal, planait toujours sur nos deux têtes. Sans s’être concertés jusque là, Amaury m’a suggéré une petite visite de Fès suivi d’un départ cool pour Boulmane Dadès (530 bornes dans la journée quand même), histoire de retrouver le goût du voyage. Là, tu vois, ça a été délivrance. J’ai eu l’impression que quelqu’un venait enfin de s’apercevoir que le programme essorage tournait depuis maintenant huit jours et qu’il était temps d’appuyer sur « stop ». Et le temps perdu dans tout ça? Pas grave, on va reposer les bases du voyage, de la découverte, inch allah !

Kap2Cap en Ténéré 700 épisode 3

Lolo
About The Author
- Tout ce qui est déglingo, débile, pas tout-à-fait net et qui a deux roues, c'est moi qui l'essaie ! Après quelques années passées à Moto Journal, j'ai décidé de vous raconter l'histoire de la moto en vidéo sous mes propres couleurs !

Avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.