J’en étais où moi déjà ! Ha oui, hier, après un haribo/bière dans un jacuzzi, lequel s’est éternisé jusqu’à 20h00, on a failli ne pas manger. Oui parce qu’ici le soleil se couche à 13h30. Le norvégien passe donc au souper à 16h00 suivi du JT de la nuit à 17h00 et dodo à 17h30. Les plus punks d’entre eux, se feront une émission animalière jusqu’à 20h00. Hier, dans une station service, la caissière a demandé à Amaury s’il avait vu le soleil, aujourd’hui ? Il a répondu que oui ! Ne vas pas croire que c’était pour la taquiner ou la faire déprimer ! Nooonnn, c’était VRAI ! On avait vu le soleil, et pas seulement sa couleur flamboyante et rougeoyante à l’horizon. Non sa bonne bouille ronde toute entière ! Là, Amaury a lu dans ses yeux une pointe … non que dis-je, un pic, un cap, une péninsule de jalousie et d’envie mêlées à un profond dégoût à notre égard !

Bon, je bave, je bave et toi t’attends qu’une chose … quand est-ce que j’envoie la purée ? Quand est-ce qu’on parle moto, roulage, voyage, kilomètres, mal au séant ? Après tout on est là pour ça non ? En montant sur la Ténéré 700 ce matin, pour rejoindre le Cap Nord (toujours sans mon équipement moto) j’ai réalisé que l’histoire commençait vraiment ! D’ailleurs, tu sais quand le voyage commence vraiment pour moi? Tu sais le truc qui me transporte le plus au bout du bout du monde alors que j’ai même pas mis un coup de démarreur ? Le poste de pilotage ! Et là , sur la Ténéré 700, je suis servi ! Compteur façon dérouleur de road-book à la verticale. Juste au dessus vient prendre place un gros GPS Garmin 276cx. Juste à côté: des supports Go Pro, des protège leviers, des rehausses guidon pour une meilleure maîtrise en off road. Une prise allume cigare et une banane de guidon dans laquelle viennent se loger les recharges de Go Pro. Franchement, plus de bordel, c’est difficile. Mais j’aime bien ce petit chez moi et ce côté « tour de navigation » façon Dakar !

7h30 du matin : contact ! Nous attendent une route en bord de fjord: congelée. Un petit col: enneigé. Un plateau : immense et balayé par les vents, puis une descente : verglacée. Et nous serons à la barrière où il nous faudra attendre une mise en convoi, encadrés par des chasse-neige pour parcourir sans risque les 13 derniers kilomètres !

Debout sur les repose-pieds, on prend la mesure de l’absence de grip ! En fait c’est exactement le contraire des sensations sur route. Tu es en perte d’adhérence permanente et tu recherches quelques rares moments de grip. La moto flotte comme si tu avalais une piste sablonneuse remplie de traces longitudinales. Ne pas chercher à en choisir une plus que l’autre, laisser faire, s’en foutre, en rire (ou presque) de toute façon y’a rien à faire !!!

La mince bande noire du centre t’attire mais elle s’avère finalement plus glissante. Les bords plus mous et profonds te font redouter de croiser l’avant ! Pourtant les kilomètres passent et la confiance pointe le bout de son nez. Les 250 clous avant fournis par mon poto Raphaël de 2RTeam font un boulot remarquable. L’arrière est un peu moins secure et agressif. Mais la conception même du clou reste un savant équilibre entre sa partie saillante et la partie qui pénètre le pneu. A l’arrière, il y a moins de matière pour les visser donc la partie visible du clou a moins d’épaisseur ! Pas grave, le moteur de la Ténéré 700 fait lui le reste du boulot. Souple, doux, hyper progressif, l’absence de traction control qui pourrait se faire sentir sur la neige, n’est finalement absolument pas un problème !

La seule « galère » que nous avons eu jusque là reste un garde-boue avant cassé ! Comme du verre, en le frôlant avec un sac d’affaires. T’emballes pas, c’est pas la faute de sa conception, juste qu’à moins 30 degrés tout devient cassant comme du verre !

Le convoi n’est qu’à 11h00, on en profite pour te soigner de belles images: caméra sur pied, Go Pro, perche de 4 mètres avec un stabilisateur Osmo Pocket au bout. Et drone avec de très grosses frayeurs. Au bout de 5 minutes de vol, le téléphone qui me sert d’écran de contrôle s’éteint… trop froid … laissant le drone seul en stationnaire a un kilomètre de là! Vite, sortir le deuxième téléphone, le brancher, récupérer la réception et faire revenir tout ce petit monde à la maison. Sain et sauf.

11 heures, le convoi se met en place ! Nos sommes priés de fermer la marche. « Je ne doute pas de vos qualités de pilote » nous affirme le chef du convoi … mais c’est la règle ! J’imagine pour ne pas se bourrer sous les roues d’une bagnole qui suivrait de trop près ! Et finalement c’est pas plus mal. On laisse filer le convoi au loin, avec cette impression, d’être désormais seul au monde !

Ces derniers kilomètres sont d’une rare intensité. Entre d’impressionnantes congères, une neige légère qui part dans un ballet de tourbillons fous et le soleil pourpre qui fait des pointes à la surface de la terre. Au loin, une falaise de 307 mètres, pile à la verticale exacte des 71° 10 de latitude nord ! C’est là. On pourrait croire à une arrivée. Ce n’est que notre point de notre départ ! Plus qu’à faire demi-tour pour … 26.000 km !!!!

Kap2Cap en Ténéré 700 épisode 2

Lolo
About The Author
- Tout ce qui est déglingo, débile, pas tout-à-fait net et qui a deux roues, c'est moi qui l'essaie ! Après quelques années passées à Moto Journal, j'ai décidé de vous raconter l'histoire de la moto en vidéo sous mes propres couleurs !

Avatar

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.