Moto Tour 2016 – 3/5

Petit message de Margaux (ma passagère sur le Moto Tour) que je vous laisse découvrir. Le tout accompagné d’une photo on ne peut plus adaptée. Merci Margaux !

« Tu vois, Lolo, c’est le genre de mec qui va te faire un éloge aussi long que la notice du Dafalgan et le poster sur Facebook sans te le dire. En plein milieu du Moto Tour.

Parce que jeudi 29 au matin, quand il m’a téléphoné moi je ne l’ai pas cru le gars. Je savais qu’il était déconneur et un poil barré mais de là à me choisir… il ne savait surement pas dans quelle aventure il se lançait. Il nous lançait. Je peux te dire que je n’ai pas mis longtemps pour faire mon sac, embarquer dans le premier bus pour Toulon, s’il avait fallu j’y serais allée en Beta 50cc … avec un kit 70 histoire de torcher les Kymco en ligne droite, faudrait quand même pas abuser!

En à peine trois jours, le gentil monsieur a pris le temps de te dégoter une combi accordée à la sienne, une dorsale, des gants, une veste, un casque… limite s’il ne te fournit pas les chaussettes et la brosse à dents ^^
Pour faire plus vrai, il t’a demandé d’emmener toile de tente et duvet parce que l’assistance BMW c’est classe mais si en plus on avait dormi à l’hôtel, on est d’accord, vous nous auriez traité de touristes.

Première rencontre samedi matin sous une pluie torrentielle, quelques parties de rigolades et tu comprends déjà qu’il t’a embarquée dans une aventure hors normes. Tu reçois ensuite les explications sur ton job : une fois en selle tu n’as plus qu’à admirer le paysage. Voilà. Parfait. Tu viens d’être choisie pour faire le plus joli tour de France que tu pouvais imaginer !

Un petit passage dans le paddock pour faire connaissance avec tous ces mordus de moto et voilà le topo : tous les gens que tu croises te dise « bon courage » plutôt que « félicitations ». Bon là je ne dis pas, je n’étais plus très sûre de vouloir monter derrière l’énergumène. Angers – Toulon en bus, c’est loin, ça serait dommage de repartir maintenant. J’ai bien fait de rester. Une fois en selle il gère le lolo. Il t’évite les dos d’âne, se montre très bon guide touristique et sait réagir quand toi tu serais déjà arrivée quinze mille fois au fossé. Il sait tartiner aussi, et ça, c’est chouette.

Par contre, t’es avec Laurent Cochet, impossible de l’oublier. Niveau galère il s’y connait le bougre !  Entre les caméras perdues, décrochées, le drone parti faire de l’accrobranche, la tablette Roadbook qui plante, la glissade, les demi-tours, les bottes pas étanches… vous comprendrez qu’on a vécu une semaine bien remplie ! Et puis ce qu’il faut comprendre c’est qu’il est au travail Lolo quand il fait le Moto Tour. Alors dans les liaisons, il essaie de cravacher pour pouvoir s’arrêter filmer les autres, repartir, rattraper son retard, et recommencer pour avoir de belles images à mettre en vidéos.

Quand il descend de la moto, c’est pour interviewer les pilotes. Quand il mange, il prépare les plans du lendemain. Je crois même que quand il dort, il pense au montage qui l’attend en rentrant. Travailleur acharné. C’est indéniable. Et malgré tout, il prend le temps de te faire vivre une semaine de folie. Aux petits soins pour la squatteuse de selle que j’ai été et pour tous les concurrents en galère qu’il rencontre. Jamais il n’en laissera un sur le bord de la route sans s’arrêter lui demander si tout va bien.

Les autres dans tout ça ? Toujours contents de voir Laurent remonter les files, toujours heureux de faire signe à la caméra, et toujours un petit mot pour toi le soir quand l’étape se termine. Des motards comme on voudrait croiser sur tous nos road trips. Une virée comme celle-ci tu n’en fais qu’une seule fois dans ta vie.

Alors je n’ai pas ses talents de rédacteur, mais je voudrais le remercier encore et encore pour le cadeau qu’il vient de me faire. Parce que je suis vraiment arrivée les mains vides et je repars avec la tête pleine. Pleine de jolis souvenirs.

Merci aussi à l’équipe Tecmas Racing Team qui a été disponible à tous moments pour nous dépanner dans nos galères, aux autres pilotes du Moto Tour, à leurs accompagnateurs, aux duos bien plus méritants que nous, aux commissaires, aux bénévoles, aux spectateurs & à tous ceux qui contribuent à faire de ce Moto Tour une aventure formidable ».

Moto Tour 2016 – 3/5

| Ça sent le vécu, histoires vraies, Moto Tour 2016 | 0 Commentaire
Lolo
A propos de l'auteur
- Tout ce qui est déglingo, débile, pas tout-à-fait net et qui a deux roues, c'est moi qui l'essaie ! Après quelques années passées à Moto Journal, j'ai décidé de vous raconter l'histoire de la moto en vidéo sous mes propres couleurs !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.