GS Trophy ► Vlolog #004

Sur le GS Trophy, au fil des chemins et des sentiers parfois escarpés, on finit par en oublier que l’on a une machine de plus de 230 kilos entre les jambes. Preuve que le gros trail mérite bien son nom et est capable de franchissements étonnants. Hier soir, le team France a pris une petite claque en reculant à la 10ème place suite à une chute (sans gravité) dans l’une des épreuves. Si l’Afrique du Sud a pris le large tout reste jouable pour les accessits.

L’aventure, les différentes cultures, les nouvelles relations, les graviers, le sable et la poussière font du BMW Motorrad GS Trophy un défi unique. L’ensemble des équipes internationales se sot défiées autour de nombreuses étapes quotidiennes.

Difficile à croire, mais après sept jours de compétition palpitante, le GS Trophy International BMW Motorrad 2016 a pris fin. L’équipe d’Afrique du Sud a été couronnée championne. La cérémonie a duré jusque tard dans la nuit et le lendemain matin, équipes et pilotes faisaient leurs adieux en démontant leurs tentes et en préparant leur retour. Pourtant, pour beaucoup, ce n’était pas la fin, mais le début d’une nouvelle aventure.

Le trio gagnant, John Harris, Byron Coetsee et Charl Moolman, rentrent chez eux en héros. Ils inciteront certainement la nouvelle génération de pilotes GS sud-africains à s’entraîner pour représenter la Nation Arc-en-ciel au prochain Trophy et défendre le titre convoité.

Les équipes d’Allemagne et du Royaune-Uni sont fières d’avoir défié les Sud-Africains tout au long des épreuves et de s’être affrontées sans répit avant de partager la deuxième place – une véritable prouesse en soi, vu le niveau des concurrents.

Même si les “GS Girls„ n’ont pas atteint le classement espéré, l’équipe féminine internationale peut s’enorgueillir d’être entrée dans l’histoire et d’avoir impressionné concurrents, commissaires de course, journalistes et organisateurs par son attitude courageuse, son héroïsme et son talent. Grâce à Stefanie Bouisson, Morag Campbell et Amy Harburg, les femmes pilotes GS du monde entier savent désormais que rien n’est impossible. Puisse leur communauté s’agrandir en suivant leur exemple – et gageons que ce n’est que le début d’une magnifique histoire entre les femmes et la moto. C’est même une évidence, à en juger par le soutien qu’elles ont reçu dans le monde entier.

Tandis que la bataille internationale faisait rage dans la poussière et la chaleur du Triangle d’Or, le plus remarquable lors de ce dernier GS Trophy était le nombre croissant des fans qui suivaient chaque étape de la compétition en ligne. Ce fut particulièrement évident pendant les votes des deux concours photo. Les réseaux sociaux ont abondamment relayé le buzz avec les derniers scores, des infos sur les régions parcourues, etc. Grâce à une équipe médias acharnée de réalisateurs, photographes, journalistes et blogueurs, jamais le rayonnement du GS Trophy n’a été aussi large – ni aussi immédiat.

La grande nouvelle, bien sûr, c’est que même si le GS Trophy a pris fin, les fans peuvent toujours revivre ses grands moments en ligne. Les comptes-rendus et classements journaliers sont consultables sur le site gstrophy.com ; les vidéos des temps forts sont visibles sur www.youtube.com/bmwmotorrad ; et les comptes Facebook et Instagram de la marque permettent de retrouver tous les posts et commentaires sur l’événement 2016.

Lolo
A propos de l'auteur
- Tout ce qui est déglingo, débile, pas tout-à-fait net et qui a deux roues, c'est moi qui l'essaie ! Après quelques années passées à Moto Journal, j'ai décidé de vous raconter l'histoire de la moto en vidéo sous mes propres couleurs !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.